[Tactique de maîtrise] Le placement du MJ à la table de jeu

Lorsque la table où va se dérouler une partie de Jeu de rôle est rectangulaire ou elliptique, le meneur de jeu devrait-il se placer en bout de table, ou bien au milieu de la table ? Querelle des anciens et des modernes ? Junte menaçant de renverser le MJ et de le déposséder de son fauteuil de président ? C'est bien ce qu'il convient d'examiner.

La plupart des MJ que j'ai pu rencontrer au cours de ma vie de rôliste se placent spontanément en bout de table, présidant la partie de jeu de rôle comme s'il s'agissait d'un conseil d'administration. Beaucoup de joueurs eux-mêmes se placent spontanément en réservant la "présidence" au meneur de jeu. Mais d'autres préconisent un placement sur le côté long de la table.

Quelles en sont les avantages et inconvénients ?

En bout de table

La traditionnelle position en bout de table a pour avantage de protéger un tant soit peu de la vue des joueurs les sacro-saintes "notes" (pour les anciens) ou désormais (pour les modernes) l'écran de l'ordinateur portable ou de la tablette. De fait, les écrans de jeu (que d'aucuns, sans doute habitués à jouer en extérieur, désignent sous le terme "paravent") sont plutôt conçus pour les extrémités de table. Autre avantage de la position en bout de table : les joueurs éloignés du MJ peuvent plus facilement organiser leurs apartés et dialogues sans gêner les joueurs les plus proches du MJ.

Le bout de la table présente les inconvénients suivants par rapport au milieu de table, à savoir :

  • une distance inégale entre MJ et joueurs, faisant varier le volume sonore auquel des joueurs différents peuvent interagir avec le MJ. Pour être entendu clairement de tous, le MJ doit parler au joueur le plus éloigné ;
  • une distance importante entre le MJ et le joueur le plus éloigné physiquement, ce qui est un inconvénient important et auquel il est difficile de remédier quand le cadre de jeu est bruyant, et qui, même dans un cadre calme, rend compliquées les interactions "en murmures" ;
  • le fait que les joueurs les plus proches du MJ bénéficient naturellement d'un avantage pour se faire écouter, et peuvent bien malgré eux parasiter la vue ou l'ouïe des joueurs situés derrière eux - les joueurs du fond pouvant par exemple manquer des détails de la gestuelle du MJ lorsqu'il interprète un PNJ.

En milieu de table

La comparaison des distances d'interaction entre MJ et joueurs pour les deux options, en prenant une table rectangulaire de dimensions 2x1 donne le résultat suivant :

Il est aisé de constater que le placement au milieu du côté long de la table a pour avantage à la fois de réduire et d'égaliser la distance d'interaction entre MJ et joueurs.

  • Les joueurs étant répartis autour du meneur de jeu, ceux-ci bénéficient d'une distance d'interaction qui varie peu et est en outre inférieure à la distance maximale dans le cas d'un MJ en bout de table ;
  • Le MJ a globalement moins d'efforts à faire pour se faire entendre des joueurs les plus éloignés. Il peut s'adresser à ceux-ci et ceux-ci peuvent lui répondre avec un volume sonore inférieur à celui du "MJ de bout de table" : tous les participants économisent leur voix, tout en entendant mieux le MJ - ce qui est en outre un avantage déterminant si la partie se déroule dans un environnement bruyant (convention, club, etc.).

Mais ce placement a en outre d'autres avantages :

  • le MJ a plus de place en largeur pour disposer son matériel, et peut plus facilement accéder au centre de la table (pour modifier une carte, poser un accessoire, etc.) ;
  • les joueurs peuvent tous voir les gestuelles du MJ sans se gêner les uns les autres ;
  • Si le MJ illustre musicalement ses parties, il peut plus facilement garder la source de musique près de lui (et ainsi la contrôler de manière plus pratique) tout en s'assurant que la plupart de ses joueurs en sont équidistants.

Les inconvénients du placement sur le côté long de la table sont les suivants :

  • La répartition des joueurs dans un angle plus large requiert que le MJ sache tourner sa tête et son corps pour ne pas exclure les joueurs aux extrémités de la table. Pour interagir spécifiquement avec un joueur à son côté, le MJ devra prendre garde à se reculer légèrement de la table afin de ne pas exclure les autres joueurs de son interaction ;
  • L'écran de jeu est moins efficace pour soustraire les notes aux regards du joueur situé juste à côté du MJ ;
  • les joueurs situés aux extrémités de la table sont relativement éloignés l'un de l'autre ce qui peut limiter en partie leurs interactions (mais pas plus que ne l'est le MJ en bout de table du joueur à l'autre extrémité).

Conclusion

La position "en milieu de table" présente des avantages plus nombreux, notamment dans la facilitation des interactions orales, que ceux de la position "en bout de table", avec des inconvénients auxquels il est également facile de remédier.

La position "en milieu de table" correspond donc, selon moi, à l'état de l'art actuel de la maîtrise de parties de Jeu de Rôle dans une situation nominale.

La position "en bout de table" devrait donc demeurer réservée à des cas bien particuliers, une configuration où les deux critères suivants sont cumulativement réunis :

  • il est absolument impératif que le MJ préside ;
  • l'environnement de la partie est parfaitement calme et silencieux.

Commentaires

1. Le jeudi, juin 22 2017, 08:38 par Mugen

Bonjour,
Il manque un argument en faveur de la position "en bout de table" du MJ dans ta démonstration, qui fait que, pour ma part, je n'utilise jamais la longueur de la table, mais toujours la largeur.
Cet argument, c'est que l'espace entre l'écran du MJ et les joueurs est un espace de communication, où le MJ peut présenter des éléments visuels aux joueurs. Carte du monde, dessins, articles glanés dans les journaux, plan lors des combats, etc.
C'est aussi un espace où les joueurs peuvent discuter entre eux, sans intervention du MJ.

En plaçant le MJ sur le côté long de la table, l'on empiète sur cet espace, et ça me semble dommage.

2. Le jeudi, juin 22 2017, 09:55 par LS
Merci pour ton commentaire, qui plus est très pertinent.

L'espace de la table est effet un espace de communication. C'est précisément pour cela que, comme le mentionne l'article, le placement sur le côté est considéré comme un avantage à cet égard en permettant au MJ d'accéder plus facilement au centre de la table et d'y exposer les accessoires de jeu, plans, enceintes de musique, dessins, aides de jeu, etc.

Maintenant, est-ce qu'on perd vraiment en surface à se placer en milieu de table ? Sans entrer dans des mesures statistiques, il me semble que l'espace de jeu se trouve "reconfiguré" : l'aire de communication se trouvant juste devant le MJ est réduite, au profit de celle sur les côtés. Pour limiter ces inconvénients, l'article propose au MJ de "prendre un peu de recul". De fait, le placement sur le côté aboutit rapidement à ce que le MJ fasse un tri dans les affaires qu'il apporte à la table et leur organisation - avec peut-être à la clef des changements d'habitude, comme par exemple placer ses notes, le PC ouvert, l'écran de jeu sur le côté et non directement devant soi.

3. Le vendredi, juin 23 2017, 18:36 par Sire Sagremore

Contrairement à ce qui est dit ça complique beaucoup plus le jeu entre les joueurs. On parlera toujours au MJ, même au bout de la table, par contre on parlera moins facilement au joueur tout au bout. Je ne suis pas un MJ narrativiste qui a besoin d'être partout avec les joueurs, j'adore quand ils jouent entre eux, même sans moi.
D'expérience je préfère largement être en bout de table.

4. Le samedi, juin 24 2017, 01:38 par Alaniel

Pour moi mieux vaut une table carrée (ou 2 tables rectangulaires à côté l'une de l'autre), qui a le grand avantage de libérer une place plus importante devant le MJ pour ses plans, photo etc, en lui assurant une bonne vision de toute la table.
En plus ça me permet de m’étaler... :)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet